Preambule


DEUTSCHE VERSION | VERSION FRANÇAISE

La problématique psychopathologique du patient peut émerger dans le système de la mobilité et de la circulation routière.

L’objectif d’une psychothérapie spécifique pour conducteurs consiste dans la prévention, la réduction et l’élimination du trouble maladif sous-jacent qui se manifeste entre autres par des signes dangereux ou des symptômes au niveau du comportement routier.

Une condition sine qua non de toute psychothérapie spécifique pour conducteurs est la motivation intrinsèque ou bien la possibilité de gagner cette motivation grâce aux méthodes thérapeutiques spécifiques.

Rétablir l’aptitude à participer à la circulation routière ou une compatibilité avec des critères d’aptitudes ou d’évaluation formalisés ne constitue pas le but de la thérapie, mais fait partie des conséquences d’une thérapie causale menée avec succès.

L’élimination des causes est une condition sine qua non du rétablissement durable de l’aptitude à la conduite automobile.

Le sursis légal (plus de récidives!) est considéré comme une des conséquences possibles de la salutogénèse et connaît alors les suites juridiques qui s’imposent.